Voeux pour 2022

Chers frères et sœurs,

En ce jour de l’Épiphanie, l’Évangile affirme qu’après leur venue auprès de l’Enfant de Bethléem, les Mages rentrèrent chez eux par un autre chemin. Puisse cette nouvelle année, en nous laissant transformer par l’amour du Christ, nous ouvrir également d’autres voies que celles de la morosité, de la lassitude, de l’inquiétude et de la sidération qui ont si durablement et douloureusement marqué l’année 2021, particulièrement avec la reprise de la pandémie et le rapport final de la Commission Sauvé. 

Puissions-nous donc, à l’aube de cette nouvelle année, cheminer tous ensemble dans la paix, la confiance et la certitude que notre vie ne sera jamais suspendue au sésame d’un vaccin ou d’un « pass » quelconque mais bien aux promesses que le Christ a faites à son Église dont les portes du Salut demeureront toujours ouvertes aux âmes de bonne volonté. Dieu, en effet, n’abandonne jamais ses enfants ; car il est venu afin que nous ayons la vie en abondance (cf. Jn, 10, 10).

Cette année 2022 sera aussi celle d’une réforme territoriale de notre diocèse qui suscitera une restructuration pastorale. Selon toutes les possibilités de regroupements paroissiaux présentés à notre Évêque, les ex-paroisses de Saint-Sauveur-de-Belle-Croix & Notre-Dame-du-Marillet, dans tous les cas de figures, seront alors appelées à fusionner entre elles. Toutefois, derrière les structures, aussi nécessaires soient-elles, existent aussi des hommes, des femmes, des enfants qui, tous, ont réellement besoin de l’Évangile et des sacrements de la foi.

Aussi, plus que jamais, dans un esprit de corps – en l’occurrence celui qu’anime l’Église, Corps mystique du Christ – il nous faudra, tous et chacun, loyalement et filialement, accepter cette nouvelle situation qui modifiera concrètement et durablement nos habitudes. Si nous souhaitons que demeure féconde la vie de notre nouvelle communauté paroissiale, il nous faudra aussi, charitablement, mutualiser nos ressources humaines au-delà du simple fait d’appartenir à telle ou telle commune, la nouvelle paroisse devenant un « TOUT » indissociable. J’ai bien conscience qu’il s’agira là d’une petite révolution « mentale » – surtout pour les plus âgés d’entre nous – mais notre conversion personnelle, à la suite du Christ, sera aussi l’enjeu de cette réforme et une condition nécessaire pour sa réussite.

Pour l’heure, je renouvelle tous mes vœux de bonheur à chacun d’entre vous. Merci pour ce que vous êtes aux yeux de Dieu et des hommes. Merci pour ce que vous faîtes pour le Seigneur à travers vos frères et sœurs dans la foi. Que le Seigneur vous comble donc de ses bénédictions.

Bonne, sainte et heureuse nouvelle année !

Photo : Pixabay (libre de droits).